Botanique

Le safran est la seule épice issue d’une fleur.

• Crocus du grec « Krokos » signifie « Filament » en référence au pistil constitué de 3 filaments : les stigmates.
• Sativus du latin, signifie « cultivé »
• Linnaeusfait référence à Linné, méthode de classement des espèces.

Le Crocus Sativus Linnaeus est donc le « safran cultivé ».
La fleur de safran est un triploïde stérile, elle ne produit pas de graines viables.

Son pollen ne peut pas féconder l’ovaire de la fleur. Ce qui rend la fleur de safran dépendante de l’action humaine tant pour sa reproduction que pour sa survie.
Sa culture dépend de l’intervention humaine.

Cycle biologique

Le safran est une plante à cycle inversé.

• Crocus du grec « Krokos » signifie « Filament » en référence au pistil constitué de 3 filaments : les stigmates.
• Sativus du latin, signifie « cultivé »
• Linnaeusfait référence à Linné, méthode de classement des espèces.

Le Crocus Sativus Linnaeus est donc le « safran cultivé ».
La fleur de safran est un triploïde stérile, elle ne produit pas de graines viables.

Son pollen ne peut pas féconder l’ovaire de la fleur. Ce qui rend la fleur de safran dépendante de l’action humaine tant pour sa reproduction que pour sa survie.
Sa culture dépend de l’intervention humaine.

Cycle biologique

Le safran est une plante à cycle inversé.

La culture

5 étapes importantes :

Plantation
Floraison
Récolte
Émondage
Entretien

Toute la culture de la fleur de safran est totalement manuelle ! C’est un véritable travail d’orfèvre tout au long de la chaine de production.

Un travail qui nécessite dextérité, rigueur et passion !

Sur la photo de droite : PLANTATION des bulbes de safran posées à la main

Sur la photo ci-dessous : Champs de safran qui rentre en dormance

La culture

5 étapes importantes :

Plantation
Floraison
Récolte
Émondage
Entretien

Toute la culture de la fleur de safran est totalement manuelle ! C’est un véritable travail d’orfèvre tout au long de la chaine de production.

Un travail qui nécessite dextérité, rigueur et passion !

Sur la première photo de ci-dessous : PLANTATION des bulbes de safran posées à la main

Sur la deuxième photo ci-dessous :Champs de safran qui rentre en dormance

Dès l’apparition du soleil, la fleur perce le sol et sort , une belle crinière violette de pétales apparaît, c’est le moment idéal pour cueillir la fleur  !

FLORAISON de la fleur de safran
RÉCOLTE de la fleur de safran
RÉCOLTE de la fleur de safran

EMONDAGE de la fleur de safran

L’émondage est la séparation du pistil constitué des 3 stigmates avec les fleurs.
Ce travail est très minutieux, la fleur est fragile, le safranier, artisan de la fleur procède à cette étape avec une grande délicatesse.

Les stigmates qui donnent le safran épice sont appelés « l’or rouge ».

Dans nos soins Kesari, cosmétiques de Provence, nous utilisons la partie fleur « l’or violet® ».

EMONDAGE de la fleur de safran

L’émondage est la séparation du pistil constitué des 3 stigmates avec les fleurs.
Ce travail est très minutieux, la fleur est fragile, le safranier, artisan de la fleur procède à cette étape avec une grande délicatesse.

Les stigmates qui donnent le safran épice sont appelés « l’or rouge ».

Dans nos soins Kesari, cosmétiques de Provence, nous utilisons la partie fleur « l’or violet® ».

Origines et légendes

Mystérieuse et fascinante

L’origine de la fleur de safran est mystérieuse, elle fascine les civilisations et donne lieu à l’existence de plusieurs croyances divines et légendes.

Son histoire est liée à des vertus spirituelles, magiques, médicales, culinaires, décoratives…

Le safran trouverait son origine dans le bassin méditerranéen oriental.
On retrouve des écrits chez les égyptiens et les hébreux, ainsi que sa présence en Inde sur le plateau du Cachemire.

En cosmétique, le safran entre dans la composition du premier parfum le Kyphi, et dans le Khôl.

Plusieurs informations sont données concernant sa présence à Rome, en Grèce, au Maroc, au Liban, en Espagne, en Angleterre puis en France.

En France, notamment en Provence sa production fut importante jusqu’au début du 16ème siècle. L’exode rural, la mécanisation des cultures entraînent sa disparition quasi totale.

La réintroduction du safran en Provence est récente, dans les années 1990.
Plusieurs légendes existent, deux légendes sont célèbres : « L’histoire de Crocus et Smilax », et « L’impossible conquête du Cachemire par Alexandre Le Grand ».

« L’histoire de Crocus et Smilax »

Plusieurs versions existent concernant la légende de Crocus et Smilax.

– Dans les Métamorphoses d’Ovide – légendes traditionnelles grecques et romaines, Crocus est décrit comme un très bel homme passionnément amoureux de l’inaccessible nymphe Smilax. Smilax insensible au charme de Crocus le transforma en fleur. Le crocus, rivé au sol, fut ainsi condamné à contempler, sans jamais pouvoir s’unir à elle, la sauvage Smilax…
La Smilax aspera n’est autre que la salsepareille, liane commune de la garrigue provençale. En Provence, on raconte que Smilax a changé d’avis, elle est tombée sous le charme de Crocus et chaque nuit d’octobre, en secret elle le rejoint. Les safranières de Provence sont le témoin de ces rencontres. De leur amour naîtrait les stigmates rouges au cœur des fleurs mauves.

– Dans la mythologie grecque, Crocus, amoureux de la nymphe Smilax, jouait au lancer du disque avec son ami Hermès, sur l’Olympe. Il fût mortellement blessé à la tête par ce disque. On raconte que son sang coula et la terre fut fertilisée : une petite fleur mauve apparu. Cette fleur s’appelle depuis « Crocus » – la fleur de safran!

« L’histoire de Crocus et Smilax »

Plusieurs versions existent concernant la légende de Crocus et Smilax.

– Dans les Métamorphoses d’Ovide – légendes traditionnelles grecques et romaines, Crocus est décrit comme un très bel homme passionnément amoureux de l’inaccessible nymphe Smilax. Smilax insensible au charme de Crocus le transforma en fleur. Le crocus, rivé au sol, fut ainsi condamné à contempler, sans jamais pouvoir s’unir à elle, la sauvage Smilax…
La Smilax aspera n’est autre que la salsepareille, liane commune de la garrigue provençale. En Provence, on raconte que Smilax a changé d’avis, elle est tombée sous le charme de Crocus et chaque nuit d’octobre, en secret elle le rejoint. Les safranières de Provence sont le témoin de ces rencontres. De leur amour naîtrait les stigmates rouges au cœur des fleurs mauves.

– Dans la mythologie grecque, Crocus, amoureux de la nymphe Smilax, jouait au lancer du disque avec son ami Hermès, sur l’Olympe. Il fût mortellement blessé à la tête par ce disque. On raconte que son sang coula et la terre fut fertilisée : une petite fleur mauve apparu. Cette fleur s’appelle depuis « Crocus » – la fleur de safran!

« L’impossible conquête du Cachemire par Alexandre Le Grand »

La légende la plus célèbre raconte qu’Alexandre Le Grand, prêt à conquérir le Cachemire en 326 av JC, installe son camp, un soir d’automne, dans une prairie.

Le champ est lisse et vert !
Au matin, son armée est entourée d’un océan de fleurs mauves, apparues subitement pendant la nuit, comme par magie.

Croyant à un sortilège, les soldats impressionnés refusent de partir au combat.
Alexandre Le Grand cède et le Cachemire ne sera pas envahit !

« J’adore cette légende, qui symbolise cette fleur : cet équilibre entre la force et la douceur. C’est une fleur discrète, fragile car éphémère on ne sait jamais précisément quand elle va apparaître. Par sa force elle a su garder intact sa terre. »
 « Nous retrouvons cet équilibre dans nos soins Kesari, un équilibre entre l’authenticité, la performance des produits et le bonheur magique lors de leur utilisation. Dans Kesari®, la force de cette fleur révèle en douceur notre beauté »

Jessica HAMOU

Laboratoire 4e

Artisan de votre beauté

Tél : 09 83 98 88 47

Cliquez pour nous écrire un message

CONTACT

11 + 3 =

En direct du fabricant

Donnez du sens à vos achats !
Découvrez la philosophie de Laboratoire 4E

Send this to a friend